La salive pourrait expliquer la défense immunitaire plus faible des enfants.

"La salive pourrait expliquer la défense immunitaire plus faible des enfants", Dental Tribune Edition Française - Décembre 2011.

Cela a été démontrée dans une cartographie de la salive des enfants, effectuée à l'université de Malmo, en Suède. L'étude a peut être trouvé une explication à l'incapacité des enfants à lutter contre les infections.

La salive dans la cavité buccale et produites par les grandes et les petites glandes salivaires. Les petites glandes salivaires produisent approximativement 7 à 8 % de la sécrétion. Elles se trouvent partout dans les parois muqueuses de la cavité buccale, telles que la langue, les lèvres, les gencives et les joues. Les glandes produisent un sécrétion continue qui lubrifie les muqueuses et contient des substances antimicrobiennes faisant partie des défenses immunitaires spécifiques et non spécifiques. La sécrétion nous protège contre les infections et conserve l'humidité de la cavité buccale.

Mikael Sonesson, spécialiste en orthodontie et professeur à la faculté d'odontologie de la faculté de Malmo, a fait des recherches avec ses collègues afin de déterminer si l'apparition dans la salive de composants de défense spécifiques et non spécifiques variait avec l'âge. La salive examinée à été recueillie avec un papier filtre dans divers zones de la muqueuse et sur environ 22 sujets répartis en trois groupes : les enfants d'âge pré-scolaire, les adolescents et les jeunes adultes.

"L'objet principal était d'étudier le flux de salive et l'apparition de composants de défense dans la salive des petits glandes salivaires pendant les années de croissance. Cela n'a jamais été fait auparavant" a déclaré le Professeur Sonesson.

Les résultats montrent que les enfants ont une plus petite quantité d'une substance spécifique, l'immunoglobuline A, que les adultes. Cependant, le nombre de certains composants de défense non spécifiques était identique.

Selon les chercheurs, les différences peuvent s'expliquer par le fait que la défense immunitaire n'est pas pleinement développée chez les jeunes enfants. Ce développement a lieu entre 10 et 12 ans, bine que certaines parties de la défense immunitaire non spécifique semble être matures, même chez les enfants en âge pré-scolaire. Mikael Sonesson a souligné que cette explication est donc loin d'être basée uniquement sur les résultats de cette étude préliminaire.

L'étude de Mikael Sonesson marque le début d'une cartographie des composants de défense chez les enfants sains. Les chercheurs ont expliqué que dans les cas de maladies qui nécessitent un traitement avec des médicaments immunosuppresseurs ou des irradiations de la tête et du cou, la situation pouvait être différente. Dans de tels cas, la fonction immunologique des composants de défense est probablement cruciale pour le développement de maladies dans les tissus mous et durs.

"Il y a des différences qui peuvent être d'importance et c'est une des choses qu'il serait intéressant d'étudier plus profondément" a déclaré Mikael Sonesson.

L'étude a également révélé des différences de croissance entre les composants de défense spécifique et non spécifiques. "Il semble que cela prenne plus de temps pour la défense spécifique d'atteindre le niveau adulte, à la fois dans la salive et dans les petites glandes salivaires", a ajouté le professeur Sonesson, qui planifie une nouvelle étude pour examiner la salive des enfants qui suivent un traitement orthodontique. "Mais d'autres études seront nécessaires avant que nous puissions dire avec certitude quelle est l'importance de ces différences" conclu le professeur Mikael Sonesson.

Actualités

Votre lettre info Assistante Info est parue !

Lire la suite...
Site pour Android
Site pour iPhone
Copyright © 2018 CNQAOS. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.